Les actions des ONG

A. Les actions des ONG

     Dans cette partie nous allons voir quelles actions entreprennent les ONG pour défendre la forêt amazonienne. Nous étudierons tout d'abord, les actions de Greenpeace puis nous analyserons celle de WWF.

1) Greenpeace

Embleme de Greenpeace

     Greenpeace est un ONG qui lutte pour la protection de l’environnement. Présent dans une quarantaine de pays du monde, elle possédait en 2010, 1 500 salariés, 3 millions de donateurs et un budget de 200 millions d’euros. Pour lutter contre la déforestation amazonienne, l'ONG rappelle la déforestation amazonienne aux citoyens brésiliens.

 

a) Manifestation de Greenpeace

     Pour se faire entendre des dirigeants, l’ONG organise des apparitions très médiatique pour rappeler la déforestation amazonienne à la population brésilienne. En effet, plus de personnes appuierons leurs idées plus Greenpeace pourra faire pression sur le gouvernement. Voici deux de leurs manifestations.

Apparition de Greenpeace

     Comme nous le montre cette photographie prise sur les plages de Durban au Brésil, des militants de Greenpeace déguisés en arbre et munis d’affiches, demandent l’arrêt de la déforestation amazonienne. Leurs déguisements, très provocateur est une façon d’attirer l’œil du passant, d’humaniser les arbres et de rendre la forêt amazonienne sympathique. Leur apparition transmet donc un message de bienveillance et de respect en vers la forêt amazonienne renforcée par le message anti déforestation sur leurs pancartes. Si l'ONG manifeste à Durban il est aussi présent à Rio.

 Action de Greenpeace

Comme nous l'observons sur cette photographie prise à Rio au Brésil, Greenpeace diffuse un message anti déforestation, sur la statue du Christ. En effet, il demandait le soutient de la Convention sur la diversité biologique qui se réunissait pour prendre des décisions importantes concernant la forêt amazonienne. L'opération de déroule sur la statue du Christ car sa renommé permet une diffusion médiatique rapide et international. De plus, le message tres évocateur : « The future of the planet is in your hands » soit « le futur de la planète est entre vos mains » sert à faire réagir la convention sur l'importance de leurs décisions, l'obligeant a ne pas prendre de décision qui "condamnerait" la forêt.
     Greenpeace dénonce la déforestation amazonienne par des manifestations mais aussi par des rapports sur celle ci rendus publique.

b) Rapport sur la deforestation amazonienne

      Le 1er juin 2009, Greenpeace a publié un rapport sur la déforestation amazonienne, qui dénonçait une dizaine d’industriels comme Bertin et Mafrig (producteurs bovins), de distributeurs notamment Carrefour ou Wal-Mart et de marques textiles entre autres Adidas, Nike ou Timberland comme les responsables de la déforestation amazonienne. On pouvait y lire aussi des détails sur les conditions d'exploitation de la forêt amazonienne et sur ses lourdes répercutions. En réponse, quelque jour plus tard, le Ministère Public Fédéral du Parà au Brésil, définit des amendes de plusieurs milliards de dollars, aux entreprises destructeurs de 157 000 hectares de la forêt amazonienne. Ensuite, certaines banques comme  celle de l’industrie brésilienne ou la Banque mondiale  ont intégré des critères environnementaux dans leurs politiques de crédit. En conséquence, la banque mondiale à refusé un crédit de 90 millions de dollars à Bertin (premier exportateur de cuir et deuxième fournisseur de bœuf du monde), pour son projet d’expansion d'abattoirs qui présentait des risques pour l’environnement. Puis, Carrefour, Timberland, Nike et Adidas, ont décidé de suspendre leurs achats responsables de la déforestation amazonienne et d'imposer à leurs fournisseurs en cuir, des plans prouvant le respect de la forêt au Brésil. Enfin, sous cette pression, les trois gros producteurs de bœuf soit JBS, Bertin et Mafrig se sont engagé à produire du bétail sans dégrader de forêt. La publication de ce rapport est donc un formidable moyen pour lutter contre la déforestation amazonienne.
    
Les solutions qui luttent contre cette déforestation ne proviennent pas seulement de Greenpeace mais aussi de WWF.

         

2) WWF

 

 Emblème de WWF

 

WWF (World Wildlife Fund for Nature soit Fonds mondial pour la nature) est une ONG qui lutte pour la défense de la biodiversité et notamment pour la protection de la forêt amazonienne. Elle possédait en 2010, 5 millions de membres donateurs avec un budget de 447 millions d'euros.

a) La protection de l'UNESCO

Pour protéger la forêt amazonienne du brésil, WWF à fait appel à l'UNESCO (United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization soit Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture), organisme qui a pour mission de cataloguer, nommer, et protéger les lieux qu'il considère comme des patrimoines mondiaux. Pour élire des patrimoines de l'UNESCO, les experts du CIFOR (« Center for International Forestry Research » soit « centre de recherche international sur la forêt ») choisissent des lieux exceptionnellement beau ou unique en biodiversité. L’UNESCO permet donc de protéger des paysages de la forêt amazonienne. Voici ci dessous un des patrimoines de l'UNESCO en amazonie au Brésil.

Patrimoine de l'UNESCOCette photographie prise en Amazonie Bresilienne montre l'un des paysages désigné comme patrimoine de l'UNESCO.
     Pour défendre la forêt amazonienne WWF ne protège pas uniquement la forêt amazonienne grâce à l'UNESCO mais aussi lutte contre le trafic d’or illégale responsable de la déforestation amazonienne.

b) Freiner le trafic d'or illégale

     Comme nous l'apprenons sur le site du quotidient "20min" d'après une enquête de WWF, plus de 95% de l'or extrait dans le monde comme au brésil, n'est pas « traçable », c'est-à-dire que le consommateur n'a aucune information sur la façon dont l'or est extrait et transformé. En effet, la faiblesse de certains gouvernements permet aux trafiquants de légaliser de l'or illégal, on dit alors qu'il est blanchi. Le gros problème de l’extraction de ce métal est qu'elle déboise une grande partie de la forêt amazonienne et qu'elle utilise du mercure pour son extraction ce qui est toxique pour la biodiversité. Pour lutter contre ce trafic, la branche française de WWF à entrepris une campagne pour dénoncer ce problème. Cela a permi de trouver comme alié le groupe S.P.O.R.T. qui impose désormais, la traçabilité de l'or utilisé pour les médailles et les coupes remises à l’occasion des compétitions sportives. Cette campagne permet donc de diminuer la déforestation amazonienne.

Extraction illegale de l'or

 Extraction illegale de l'or en amazonie bresilienne

 

 

 

 

 

 

Comme l'illustre les deux photographies, l’extraction illégale de l’or dévaste des paysage entier de la foret amazonienne. L'extration de l'or se fait en quelques étapes. Tout d'abord, les chercheurs d'or déboisent l'endroit. Ensuite, ils creusent des renfoncements pour y mettre du mercure. Celui-ci est utilisé car il permet de rassembler les poussières d'or entre elle jusqu'à former de petit cailloux doré. Enfin il suffit d'amasser l'or trouver.
      Pour défendre la forêt amazonienne WWF dénoncer le traffic d'or illégal mais aussi sensibilise les futures manageurs.

c) Sensibiliser nos futures manageurs

     WWF France s’est allié en 2003 à l’école de management Audencia pour sensibilier chaque étudiant de l’école à la protection de l’environnement, dans leurs implications dans les domaines du marketing, de la finance et des achats.
     Si les ONG défendent la forêt amazonienne, chaque citoyen peut également lutter contre la déforestation.

 


Page suivante

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×