L'expansion de l'élevage bovin

 A.  L'expansion de l'élevage bovin
 

              Le Brésil est le second producteur mondial de viande bovine. Il exporte 30 % de la viande bovine mondiale et détient un cheptel de 200 millions de têtes. Ce cheptel est composé à 80 % d’animaux de la race des BosIndicus, ouzébus (brahman, cangaiam, gir, nelore, etc.) et à 20% d’animaux de la race Bos Taurus (vache, taureau, bœuf).

Le graphique ci-dessous donne une illustration de la forte progression de la production brésilienne de viande bovine à partir des années 80.

 

bmhistocomplexe.jpg

Comme nous l’observons avec ce document de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), la production de viande bovine brésilienne était très faible jusqu’au début des années 70. À partir des années 1972/1975, la production brésilienne connaît un véritable « boum ». Ce décollage est essentiellement dû à la mise en œuvre du II ème Plan de développement brésilien avec le Brazil Forest Développement Durable qui ont fait de l’agriculture et de l'élevage des priorités politiques nationales. Des fonds d’investissements agricoles tels que Banco de Amazônia ont été créés. Les éleveurs ont reçu des capitaux leurs permettant de développer l’agriculture et l’élevage à grande échelle notamment dans la forêt amazonienne. Entre 1980 et 2003, la production bovine du Brésil passe de 2 972 milliers tonnes à 7 477 milliers de tonnes, soit une augmentation de 151 %.

 

therycarte29-min-1.gif

 

           Cette croissance de la production bovine brésilienne s’est accompagnée d’une augmentation parallèle des surfaces de pâturage. Celles-ci se situaient principalement dans le sud du pays, précisément au Sud de l’État du Mato Grosso et sur toute la côte atlantique brésilienne. Elles se sont par la suite étendues à la forêt amazonienne plus difficile d’accès, mais plus attrayante en termes de surface et de ressources en pâturage. Les États du Mato Grosso, du Tocantins, du Para et du Rondania ont de ce fait subi une déforestation importante pour satisfaire les besoins en pâturage des bovins.

À ce jour, l’élevage bovine est la première cause de déforestation de la forêt amazonienne au Brésil.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×